Est-ce que vous savez que vos cours offrent l’opportunité de faire du bénévolat?

Très peu d’étudiants savent qu’on peut faire du bénévolat dans le cadre de son cours. C’est le cas du programme d’apprentissage par l’engagement communautaire (AEC).  Plus de 2000 étudiants y participent chaque année. À l’Université d’Ottawa, un cours avec l’option AEC  offre des possibilités de placement arrimées aux objectifs du cours et permettant une réflexion critique sur les liens entre l’expérience de bénévolat et la matière vue dans en classe. Les étudiants ont ainsi la chance d’accroître leur connaissance de leur domaine d’études et, dans certains cas, de mieux comprendre leur rôle potentiel d’agents de changement dans la société. Le professeur détermine le rôle de l’AEC dans le cadre de son cours et fixe des objectifs d’apprentissage. Après avoir établi les objectifs d’apprentissage, le professeur détermine quelles stratégies seront utilisées pour amener les étudiants à atteindre ces objectifs et décide quelles seront les méthodes d’évaluation. En collaboration avec le Centre, le professeur détermine également les questions sur lesquelles l’étudiant devra concentrer sa réflexion. Cette composante peut être ajustée en fonction de certaines exigences du cours ou de la faculté.

Voici l’expérience de deux étudiantes :

Laura Lehman, étudiante au baccalauréat ès arts spécialisé avec majeure en études de l'environnement (immersion en français) et majeure en biologie, a choisi de créer des cartes géographiques d’Ottawa indiquant tous les endroits qui offrent des emplois ayant le français comme première langue de travail et de les catégoriser par secteurs professionnels. Ces cartes aideront non seulement les nouveaux arrivants dans leur recherche d’emploi, mais elles pourraient également influencer le choix de l’endroit où ils s’établiront. Chaque année, elles seront mises à jour afin d‘assurer la qualité et l’exactitude des renseignements qu’offre World Skills à sa clientèle. Les étudiants qui ont participé à ce placement d’AEC comprennent maintenant mieux la manière dont une ville se développe et l’impact que peut avoir une langue sur la distribution de ses habitants.

Pour Kaitlyn Bakker, étudiante de quatrième année en développement international et mondialisation à la Faculté des sciences sociales, a mis la main à la pâte en participant à un placement dans le cadre du cours Global Citizenship and Learning/Volunteer Abroad (DVM4154). Kaitlyn avait découvert le travail du Centre catholique pour immigrants (CCI) auprès des nouveaux arrivants et choisir un placement au CCI lui a permis de vivre une agréable expérience d’apprentissage. Son placement, qui visait à aider des familles d’immigrants à s’ajuster à leur nouvelle communauté, consistait notamment à apprendre à une famille à patiner. « En travaillant avec le CCI, j’ai acquis beaucoup d’expérience en milieu multiculturel, devant même parfois composer avec des barrières de langues importantes. J’ai eu la chance d’en apprendre  à propos des barrières et des défis que doivent affronter les nouveaux arrivants au Canada en matière de langue, d’emploi, d’intégration ou de statut légal », explique-t-elle.

Les deux étudiantes ont ainsi enrichi leur CV grâce à leurs expériences en tant que bénévoles et aux références de leurs superviseurs de placement, ce qui les distinguera des autres lorsqu’elles commenceront à exercer leurs professions.

Si vous voulez en apprendre plus sur l’AEC,  visitez le site du Centre ou Tabaret 304. La liste des cours qui offrent l’option AEC est sur la page web de l’AEC et est mise à jour régulièrement.  

Haut de page